Du mercredi 15 au vendredi 17 janvier 2020 à partir de 13h

Colloque Épistémologie de la musique : analyses, formes, contextes

MSH Lorraine, Nancy
Entrée libre

Épistémologie de la musique : analyses, formes, contextes


Mercredi 15 janvier 2020 - 13:00 - Vendredi 17 janvier 2020 - 12:30

Nancy, MSH Lorraine


Présentation
Les propriétés esthétiques sont des propriétés des œuvres, du moins qui sont attribuées aux œuvres. Longtemps, les philosophes se sont concentrés sur le concept esthétique de beauté, mais l’éventail de nos concepts esthétiques est bien plus varié qu’on ne le suggère traditionnellement : l’équilibre, la sérénité, la grâce sont également des propriétés esthétiques, aux côtés du caractère tragique, sombre, mélancolique ou délicat. Très sommairement, certains de ces termes indiquent habituellement des substances ou des processus - métallique, murmurant, soyeux - d’autres des qualités - doux, froid, dur -, ou encore des affects déterminés - mélancolique, triste, joyeux. En musicologie, ces propriétés esthétiques sont parfois appelées "contenu", "unités signifiantes" ou encore "signifiés musicaux".

Les propriétés esthétiques posent un problème épistémologique : dans quelle mesure la tristesse, par exemple d’un Nocturne de Chopin, a-t-elle quelque chose à voir avec la façon dont la musique sonne - Au c?ur de ce problème, le concept de forme occupe une place importante. Pour la musique, la forme désigne généralement la structure sonore, c’est-à-dire l’ensemble de ses propriétés mélodiques, harmoniques et rythmiques. En philosophie, deux positions concurrentes s’affrontent sur le rôle qu’il faut accorder à la forme. L’empirisme esthétique est la thèse selon laquelle les propriétés esthétiques reposent seulement sur les propriétés sensibles des choses. Le contextualisme esthétique, au contraire, affirme que toutes les propriétés esthétiques dépendent de propriétés non-perceptibles telles que le contexte de production et de réception, les intentions auctoriales, ou l’accomplissement artistique. Ces deux positions s’articulent donc autour de la question suivante : afin de comprendre ce sur quoi reposent les propriétés esthétiques, dans quelle mesure faut-il prendre la structure formelle comme unité d’étude première - Quelle est la responsabilité de la forme par rapport à des éléments contextuels liés à la production ou la réception ?

Il nous semble que ce problème philosophique se pose très concrètement dans les différentes pratiques musicologiques - musicologie, ethnomusicologie, sociologie et anthropologie de la musique - où l’on observe une tension constante entre une approche internaliste des œuvres et une approche par les contextes et la réception. Aussi, nous souhaiterions faire appel aux différents représentants des études musicales pour traiter cette question. Étudier les propriétés esthétiques, est-ce faire une analyse musicale - Ou bien, est-ce faire une analyse sociologique ou historique?

Programme
Mercredi 15 janvier 2019

· 13h Accueil
· 13h15 Mot d’introduction
· 13h30-14h30 œuvre ou performance - Quelques réflexions sur le double statut de l’art musical - Alessandro Arbo
· 14h30-15h20 Analyse musicale des conduites et des objet - François Delalande
Pause (20 minutes)
· 15h40-16h30 Propriétés esthétiques, propriétés formelles, interprétations et dispositions : une approche herméneutique et ontologique à partir du domaine musical - Marcello Ruta
· 16h30-17h20 Pour une logique de la notation musicale - Jean-Marie Chevalier


Jeudi 16 janvier

· 8h45 Accueil
· 9h00-10h30 Music and Essence - Nick Zangwill
Réponse : Remarks from Zangwill on Musical Beauty - Roger Pouivet
Pause (10 minutes)
· 10h40-11h30 Le contenu de la musique : un problème d’analyse - - Nicolas Meeùs
· 11h30-12h30 Les nouveaux visages du formalisme et de l’esthétique du contenu en musique - Márta Grabócz

Repas

· 14h00-15h00 La fonction de la forme dans la perception de la beauté musicale - Francis Wolff
Pause (20 minutes)
· 15h20-16h10 Analyser l’expression musicale. Le cas des « Hiboux » de Beaudelaire-Vierne-Delunsch - Sylvain Caron
· 16h10-17h00 En-deçà de la forme et du contexte : le problème du matériau musical - Benjamin Straehli

Vendredi 17 janvier

· 8h30 Accueil
· 8h45-9h45 « I dont dance now, I make money move ». Formalisme et attitude dans le rap américain : l’exemple de « Bodak Yellow » de Cardi B (2017) - Emmanuel Parent
· 9h45-10h35 L’évidence du contextualisme en question : le blues et les apports d’une analyse formelle - Vincent Granata
Pause (15 minutes)
· 10h50-11h40 La forme des « standards » de jazz comme interface entre structure musicale et contexte socio-historique : recherches d’« analyse du discours » en sémiologie musicale - Hugo Dumoulin
· 11h40-12h30 Il dono di natura. Forme et usage de la langue et de la voix dans la joute poétique chantée en ottava rima en Italie centrale - Cristina Ghirardini

Manifestation organisée par Vincent Granata et Guillaume Schuppert, avec le soutien des Archives Henri Poincaré et du programme Lorraine Université d’Excellence

Plus d'info : https://poincare.univ-lorraine.fr/fr/manifestations/epistemologie-de-la-musique-analyses-formes-contextes?fbclid=IwAR0ZvRQSRHwHeHXzAlA-qZjmtlZBRnLF-pHllqbQvew1bWgn-_BJSV54jSc
Aucun commentaire sur cet évènement,
Signaler une erreur
ou connectez-vous pour publier un commentaire

Lieu : MSH Lorraine

Ville : Nancy

Département : Meurthe-et-Moselle

Région : Grand Est

Pays : France

Cet évènement est annoncé anonymement!

Publié le 22/07/2020 à 10:27

Modifier cet évènement